FANDOM


Projet d'utilisation d’asphalte sur les routes 1839-1840

Voici un texte d’une correspondance retrouvé aux Archives Départementales des Yvelines : C’est une lettre du 12 juillet 1839, adressée à « Son Excellence M. le Ministre des Travaux Publics » par Eugène Vignaux et Cie propriétaire de l’usine d’asphalte bitumeux métallique de leur invention, Côte de Poissy, Seine-et-Oise, ou à Paris, 3, rue Marie Stuard. « Les Soussignés ont l’honneur de vous exposer que, s’étant livrés depuis longtemps à la recherche d’un procédé propre à améliorer le système des routes actuellement en usage, en le mettant à l’abri des dégradations occasionnées par les pluies et le roulis des voitures, tout en diminuant les frais de pavage et d’entretien, croient avoir trouvé la solution de ce difficile problème. Leur procédé est on ne peut plus simple et s’applique à toutes les routes telles qu’elles se trouvent actuellement construites, pourvu qu’elles soient en bon état et bien dressées. Deux immersions ou arrosements, qui peuvent être faits par les cantonniers, avec un liquide de notre composition, suffi sent pour pénétrer le sol ferré ou pavé à quatre ou cinq pouces de profondeur, et le rendre imperméable une fois solidifié par le soleil et le roulis des voitures, de manière qu’en deux ou trois mois il acquèrera une fermeté et une imperméabilité telles que ni la pluie ni l’humidité n’y auront plus la moindre prise. A ces qualités notre système réunit l’économie puisque notre application ne reviendra pas à 2 francs le mètre carré pour les routes ferrées, et à 1,50 F pour les routes pavées, et de plus la main d’ouvre sera nulle puisqu’elle pourra être faite par les cantonniers. Espérant, M. le Ministre, que vous appréciez l’importance d’une telle découverte, nous vous prions de vouloir bien nous accorder la concession d’une portion de route ferrée de 50 à 100 mètre sur laquelle nous en ferions l’application à nos frais. Nous désirerions autant que possible obtenir cette concession sur une route des environs de Poissy à portée de nos travaux, et si cela se peut sur la route de Saint-Germain à Mantes dite route de Quarante-Sous, parce que cette route est très fréquentée et se trouve en bon état pour notre application. Le résultat vous mettre à même de juger si notre découverte mérite que l’Etat l’achète ; dans le cas contraire nous prendrons un brevet d’invention pour nous en assurer la propriété. »

Trois mois plus tard, le 23 octobre, le Sous-Secrétaire d’Etat aux Travaux Publics autorisait la compagnie à procéder à un essai, à ces frais, « sur une longueur de route de cent mètres au plus, . , sur la chaussée d’empierrement de la Route Royale N°13 entre Saint-Germain-en-Laye et Meulan, au lieudit de 40 sols ».

Ces inventeurs avaient plus de 60 ans d’avance sur la mise en place réelle de tels procédés sur les routes, trop en avance sur leur époque.


MENUModifier

Magazine Route Nostalgie N13 sur Wikisara Retrocalage
    Magazine Route Nostalgie         Historique de la RN13 sur WikiSara

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard