Fandom

Roadbook Wiki

La fabuleuse épopée du chemin de fer

253pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Commentaire0 Partager



La fabuleuse épopée du chemin de fer


Avec le développement des premiers chemins de fer la ligne de Paris à Lyon est ouverte au trafic en 1854. Le chemin de fer gagne ensuite Culoz en 1857 puis Saint Jean de Maurienne en 1860 et enfin Saint Michel de Maurienne. Au-delà c'est par diligence entre Saint Michel de Maurienne et Suse que s'opérait le voyage en direction de l'Italie.


En 1857 fut commencé le percement du Tunnel ferroviaire du Mont-Cenis entre Modane (non encore française car savoyarde jusqu'en 1860) et Bardonnèche qui permit de relier Turin à la France accentuant son rôle de voie de communication entre la plaine du Pô et l'Europe occidentale par la France. Commence une fabuleuse aventure, il s'agissait de percer un tunnel de plus de 12 kilomètres. Or le premier tunnel long dans des roches dures venait d'être foré entre Saint Germain des Fossés et Roanne. Il faisait 1 380 mètres ! Les progrès techniques allaient donc devenir une clé de cette entreprise herculéenne :


- 1853 brevet du bélier hydraulique de Sommeiller


- 19 mai 1855 autorisation par la Chambre des Députés Sardes pour expérimenter ce bélier hydraulique en vue du percement du tunnel des Alpes, suivi trois mois plus tard par la loi autorisant le percement de ce tunnel. Pour emporter la décision de la Chambre, Cavour déploie une énergie à la hauteur de sa motivation : " l'œuvre que nous vous proposons est une entreprise gigantesque, et son exécution réussira, à la gloire et au grand avantage de notre pays… Les grandes entreprises ne s'accomplissent, les grands obstacles ne se franchissent qu'avec une foi vive et absolue dans la réussite… En homme d'honneur, je vous donne ma parole que le Mont Cenis sera traversé… Nous avons le choix entre deux voies : nous avons préféré celle de l'action et de l'audace. Nous ne pouvons nous arrêter au milieu de la route car c'est pour nous une condition vitale, une alternative impérieuse : O PROGEDIRE, O PERIRE ! ".


- pendant les six premières années du chantier, l'avancement fut très lent. En effet, dans l'attente de l'air comprimé et des perforatrices, le percement s'effectuera " à la main ". Au bout de ces six premières années, seulement 1 646 mètres avaient été creusés. Ils en restaient 10 587 mètres ! Certains prévoyaient déjà " un fiasco colossal " notamment côté français. D'où l'aventure éphémère du chemin de fer FELL passant par le Col du Mont Cenis.


Le chemin de fer FELLModifier

A cause de la lenteur des travaux de percement du tunnel franco-italien, qui étaient prévus sur trente ans, un certain M. Brassey associé avec l’ingénieur anglais Fell, proposa en1865 à l’Empereur Napoléon III, de construire une ligne de chemin de fer entre Saint-Michel et Suze. Elle passerait par le col du Mont-Cenis, avec une locomotive à crémaillère, et suivrait pratiquement le tracé de la route.Napoléon III, intéressé par cette proposition, prit le soin de mentionner dans le contrat passé avec la Compagnie Brassey « que l’exploitation de cette ligne serait interrompue dès la mise en service du tunnel ». Brassey espérait l’amortir sur une période de sept ans d’exploitation, ce qui semblait raisonnable, compte tenu de la lenteur avec laquelle avançait le percement du tunnel. Les travaux de pose des rails commencèrent donc en février 186. Sur le versant le plus abrupt, de nombreux tunnels à une seule voie furent percés. Elle fut mise en service seize mois plus tard, le 15 juin 1868. Elle était longue de 80 km et comportait neuf gares. Le train pouvait transporter quarante-huit voyageurs et des marchandises à la vitesse de 25 km/h à la montée et 17 km/h à la descente. La durée du trajet de Saint-Michel à Suze était de cinq heures. L’exploitation cessa au bout de trois ans seulement en 1871. Car les travaux de percement du tunnel du Fréjus s’étaient accélérés grâce à l’invention de l’ingénieur Sommeiller qui mit en service sa perforatrice à air comprimé en remplacement du marteau et de la barre à mine. L’inauguration du tunnel, dont la construction prit moins de temps que prévu, soit quatorze ans, eut lieu le 1er mars 1871.


Massey et Fell proposèrent la ligne aux communes de Haute-Maurienne, mais devant leur refus, ils démontèrent les rails et allèrent les installer en Suisse. Des vestiges, de cette ligne, subsistent sur le versant italien, dans la descente sur Suze, on y côtoie de temps en temps des portions de tunnels désaffectés. Un trolleybus fut installé entre Modane et Lanslebourg en 1923. On voit encore côté italien les nombreux tunels de ce train en bord ure La route.


Le 4 novembre 1865 Napoléon III donnait l'autorisation de placer sur la route impériale un chemin de fer. Une concession de trente ans était consentie à la Compagnie Brassey. Après des travaux rondement menés le premier train circula le 15 juin 1868. Ce train mettait cinq heures pour parcourir les 79 kilomètres séparant Saint Michel de Maurienne et Suse contre douze à treize heures en diligence. Mais trois années plus tard la mise en service du tunnel du Mont Cenis mis un coup mortel au chemin de fer FELL par le Col. Le déclin de Lanslebourg s'amorçait. Ce gros bourg de Haute Maurienne perdit le tiers de ses habitants ces années là.


Entre temps que s'était - il passé sur le chantier du tunnel des Alpes ?


En 1863 la mise en service des perforatrices permit de tripler la cadence de percement. Mais en 1865 une veine de quartzite, roche particulièrement compacte fit à nouveau perdre confiance dans la réussite du projet. Malgré les difficultés et grâce à la ténacité de Sommeiller et de ses équipiers Grattoni et Grandis, avec l'appui indéfectible de Cavour, le 25 décembre 1870 les équipes devaient se rejoindre. L'inauguration eu lieu neuf mois plus tard, le 17 septembre 1871. La traversée du tunnel prit 21 minutes. A cette occasion Victor Lefranc Ministre français prononçait ces paroles : " le résultat du percement des Alpes est plus grand que le projet, le fruit est plus beau que la fleur, il est plus grand que l'arbre. Ceux qui pensaient n'unir que deux provinces unissaient deux peuples, ils les unissaient par l'échange d'abord, l'échange qui est le commencement des relations, par l'amitié ensuite, l'amitié qui en est le couronnement. Voilà donc à travers les Alpes, voilà, ces grands orients unis, l'orient de l'Italie, c'est à dire de la nature et des arts, et l'orient de la France qui est l'orient de la civilisation et de la liberté ; ces deux soleils peuvent se regarder à travers cette grande trouée. En se regardant ils se reconnaîtront, en se reconnaissant, ils s'aimeront, et en s'aimant, ils feront la paix du monde ".


Puis un siècle s'est écoulé sans réalisation majeure.


En 1915 la ligne devait être électrifiée permettant de résoudre le délicat problème des fumées dans le tunnel.


En 1953 des navettes autos étaient mises en service entre Modane et Bardonneche. A l'occasion de cette mise en service le Président de la SNCF prononçait ces mots : " Trop de gens crient à la mort du chemin de fer, sans se rendre compte que, de tous les moyens de transports, il est celui qui peut plus aisément s'adapter à toutes les circonstances aussi bien qu'à tous les progrès de la technique. Très longtemps vraisemblablement, il conservera le monopole de la sécurité dans la rapidité et la régularité. Il nous appartient, à nous les hommes du rail, de le prouver autrement que par des paroles. Ma dernière phrase ne saurait donc qu'être un appel aux initiatives toujours plus hardies et aux réalisations toujours plus fructueuses des ingénieurs et des techniciens qui, jusqu'ici, ont toujours également honorés les chemins de fer italiens et les chemins de fer français".En 23 ans, plus d'un million de voitures utilisèrent ce service.

BIBLIOGRAPHIEModifier

Histoire de la gare de Modane Matthieu LAPADU-HARGUES http://www.histcnrs.fr/archivchemindefer/modane/histoire-modane.html


Le Tunnel Ferroviaire du Fréjus, Roger RATEL, 2e édition, 1997


L’acrobatique chemin de fer Fell, Roger GIREL, Bulletin des Amis du Parc National de la Vanoise N°96, mars 1994


MENUModifier

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard