FANDOM


TCF mai 1961 article deauville p344DC.jpg

La Mode des bains de mer

A partir de 1815, la mode des bains de mer apparaît en France

Sous la Restauration et la Monarchie de juillet entre 1815 et 1850 commence à ce développer la mode des bains de mer. En 1822, le sous-préfet de Dieppe, le comte de Brancas, avait fait construire un vaste établissement, qui concentrait les activités thérapeutiques et festives. En août 1822, Marie-Caroline, duchesse de Berry (belle fille de Charles X), accompagnée de ses dames d’honneur et d’une grande partie de sa cour, y fait un séjour qui lance la mode. Elle y vient régulièrement jusqu’en 1830. Cette mode des bains de mer vient d’Angleterre où elle existe déjà depuis quelques dizaines d’années. D’autres villes de la côte s’équipent, Boulogne (1825), Dunkerque (1838), Le Croisic (1838).

Au tout début du XIXeme siècle, la ville de Touques est encore un port de commerce avec une certaine activité. La plus importante est liée à l’exportation de cidre, 130 000 hectolitres par an sont expédiés depuis ce port, ce qui génère des activités connexes, comme la fabrication de tonneaux (24 fabriques en 1804). A cette même époque il existait aussi encore des Salines, situées proches de l’actuel hippodrome de la Touques. Il devait déjà exister des liaisons avec les ports du Havre et de Honfleur.


De nombreuses publications vantent les bienfaits de l’immersion dans l’eau de mer pour ses vertus thérapeutique, ces bains sont recommandés par les médecins hygiénistes qui vantent leurs vertus pour combattre l’anémie. C’est un complément aux villes d’eau et de cures thermales, qui sont très à la mode aussi. La manière la plus simple de se soigner consistait à prendre des bains directement dans la mer en se conformant aux mesures de police relatives à l’ordre, la décence et la sécurité que les lois de 1790 et 1837 avaient imposées.


TrouvilleEdenS.jpg

Collection R&B

Dans l’un des premiers guides touristiques de 1845 « Voyage de Paris à la mer », Jules Janin conseille de ne pas oublier Trouville devenue la rivale de Dieppe. Les plages de Dieppe faites de Galets étaient moins agréables que celles de sable de Trouville pour ce promener, ce qui la rend à la mode. La concession de la ligne Paris-Cherbourg ne sera effective qu’en 1852, mais sa réalisation se fait par étapes, la liaison Mantes-Lisieux est achevée en 1855, la liaison sera terminée dans sa totalité en 1858. Le chemin de fer permet aux Parisiens de gagner aisément Le Havre ou Lisieux. Une liaison Lisieux Pont-l’évêque est ouverte aussi en 1858.


L’avènement du second Empire (2 décembre 1852) lance la mode des plages du Calvados. La ville devient progressivement la villégiature à la mode. Trouville, à l’origine était un simple village de pêcheurs. A Trouville, un arrêté de 1857, divisait la plage en trois quartiers ; les hommes à droite, les femmes à gauche et au centre les bains mixtes. Chacun était invité à se déshabiller dans les cabanes prévues à cet effet par la ville. Les baigneurs fortunés peuvent faire appel au « guide baigneur « qui pour quelques centimes les porte et les trempe dans l’eau ou encore mieux les cabanes à flot tirées par un cheval permettent aux baigneurs ;de se déshabiller à l’abri des regards et d’accéderà la mer, même à marée basse.


MENUModifier

Magazine Route Nostalgie N13 sur Wikisara Retrocalage
    Magazine Route Nostalgie         Historique de la RN13 sur WikiSara

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard